Artists

STEPHANIE DE MALHERBE

 

 

Née à Paris, Stéphanie de Malherbe est diplômée de Penninghen (Ecole supérieure d’art graphique). Elle a travaillé chez Jean-Paul Gaultier entre autre  pour mettre en dessin ses idées de costumes pour le film  » Le 5ème élément ». Stéphanie de Malherbe est ensuite partie vivre 11 ans au Mexique et 5 ans en Espagne, sources d’inspiration que l’on retrouve à travers ses paysages.  Mais son retour aux sources en France, il y a 8 ans, lui a permis de marier son passé et son présent dans une nature mélangeant de façon originale les couleurs.  Les paysages sont le point de départ pour laisser libre cours ensuite à son imagination.

     La peinture de Stéphanie de Malherbe se caractérise ainsi par des transparences, des superpositions et contrastes de couleurs. Elle aime faire vibrer les tonalités par ce jeu de couleurs complémentaires, influencée par les Nabis et gaieté des pays qui l’ont accueillie. La profondeur et la lumière des ses oeuvres sont révélées par des couleurs parfois fluorescentes.

« Je m’inspire de ce que je vois ou de ce que j’imagine pour le transformer en émotion.Je me laisse guider par le processus de création sans savoir où je vais au préalable mais à la recherche de justesse et d’équilibre. « 

Stéphanie de Malherbe expose régulièrement dans plusieurs Galeries parisienne et à Londres. 

MARIE REQUILLART

Vous n’en apprendrez pas beaucoup sur la vie personnelle de Marie Réquillart si ce n’est qu’elle a été formée (formée à l’école de communication visuelle ATEP). Son travail s’articule autour du vivant et tout particulièrement de l’enfant, cet être en mutation qui découvre le monde.
Marie Réquillart tente de garder intact cet émerveillement de l’enfance pour chercher, traquer et mettre ses sens en éveil. L’enfance est pour elle un territoire infini d’inspiration.

« J’aime les observer et partager avec eux. C’est souvent un geste simple, une attitude qui m’émeut et que je traduis à ma manière pour qu’elle déclenche toute sorte d’interprétation et de réflexion. Je mets du sentiment dans mes sculptures et l’œuvre est réussie quand les gens se l’approprie.« 

Une fois l’idée mûrie, les mains prennent le relais. C’est un travail de modelage, de taille, la forme naît, monte, s’épure, se retend… Marie Réquillart a souvent recours au moulage de sa forme pour couler la matière finale à base de poudre de pierre et de pigments. Cette matière non nocive fait partie de saa recherche de la place de l’homme dans la nature.

Elle tente par son travail de partager un peu d’humanité et d’aller vers l’autre quel qu’il soit dans son évolution, sa mutation.C’est une richesse qui se partage dit-elle . Nous serons tous d’accord pour dire que l’essai est transformé !!!!